Guide de pêche Pyrénées | Gaves & Nives | Espagne

La pêche en nymphe au toc

Présentation de la pêche en nymphe au toc :

Depuis bien longtemps, la pêche au toc et synonyme de pêche aux appâts naturels.

Les appâts sont soit achetés, soit ramassés avant la partie de pêche.

Durant l’année, le pêcheur passe des traditionnels appâts comme le ver ou la teigne à des appâts saisonniers comme le porte-bois, la patraque, la perle, la sauterelle, la mouche naturelle ou bien d’autres encore…

Depuis quelques années, les pêcheurs ont pris l’habitude de devenirs polyvalents et de mélanger les approches et les techniques. D’où la nouvelle tendance des pêcheurs en nymphe utilisant le même matériel qu’au toc.

Cette pratique de nymphe au toc n’est pas nouvelle et beaucoup de pêcheurs l’emploi depuis quelques décennies (exemple plus récent avec M PLASSERAUD et ses inventions le Larvor et l’Arvor au début des années 2000).

Bien qu’à mon avis, un appât naturel et vivant soit certainement plus prisé qu’une imitation artificielle, il est toutefois bon d’avoir avec soit quelques nymphes et de si essayer.

Ces mêmes imitations qu’un pêcheur à la mouche emploie  pour pêcher sous l’eau peuvent être très efficaces si elles sont bien utilisées.

Généralement, pour un pêcheur de truite, le rendu des nymphes employées va se rapprocher de forme et d’aspect aux larves naturelles que l’on retrouve sur les fonds des rivières.

Un modèle de nymphe casquée pour pêcher en nymphe au toc

Les casques d’or, une valeur sure sur les poissons actifs

Mais il est possible de créer des imitations de toute sorte tant que cela peut rentrer dans le régime alimentaire du poisson recherché (imitations de vers de terre, de teignes, de mouches naturelles, de sauterelles, de poissonnets, etc…).

La pêche en nymphe au toc et ses différents principes :

En pratique :

La pêche se réfléchit de la même façon que la pêche aux appâts naturels, c’est-à-dire qu’il faut chercher à amener l’appât de façon naturelle jusqu’au poisson qui s’alimente.

Dans le cas de la truite, vu qu’elle passe l’essentiel de son temps sur le fond de la rivière, c’est à ce niveau qu’il va falloir placer ses imitations pour déclencher les touches.

La différence avec la pêche aux appâts, c’est que l’on emploie une esche artificielle.

Truite prise en nymphe au toc

Et c’est là que tout se complique car la truite saura vite faire la différence entre une proie naturelle et un leurre. Elle pourra dès la mise en bouche reconnaître par le toucher si l’appât est de forme organique ou non. D’où pour nous pêcheurs, un temps de perception de touche bien moindre que lors de la pêche aux appâts naturels.

C’est en fonction de ce constat que la pêche doit être pensée et réalisée.

Deux alternatives :

  • Soit pêcher tendu façon toc et pouvoir ferrer illico à la touche.
  • Soit pêcher détendu comme en dérive naturelle et ferrer au regard de la ligne et des indications qu’elle nous transmet.

 

Belle truite ayant succombé à une nymphe sur montage dérive naturelle

Prise avec un montage nymphe légère + plombée dégressive

Notions de montage et choix du nombre de nymphe à utiliser :

Suivant le montage, on emploie une ou deux nymphes.

On pêche tendue :

La pêche en nymphe au toc avec deux nymphes

Pêche en nymphe au toc tendue

Pour pêcher tendu façon toc, on emploiera des nymphes lourdes. C’est elles qui vont jouer un double rôle de leurre et de lest. Les nymphes casquées avec billes en laiton, plomb ou tungstène sont les plus fréquemment employées. Mais on peut aussi employer des nymphes suffisamment lestées en sous corps, avec du fil de plomb par exemple.

On pêche détendue :

la pêche en nymphe au toc avec une plombée

Pêche en nymphe au toc détendue

Ici, on conserve les principes d’une pêche avec plombée dégressive et on noue à l’extrémité une nymphe légère. En général, dépourvue de bille de lest. On peut par contre utiliser comme imitation une nymphe lestée en sous corps.

Les modèles de nymphe pour pêcher en nymphe au toc :

Les nymphes :

  • Les nymphes lourdes : montées avec une ou deux billes en tête en laiton / plomb / tungstène avec parfois un ajout de fil de plomb en sous corps. Elles existent aussi lestées avec de l’étain ou de la céramique.
  • Les nymphes légères : lestées juste avec le seul poids de l’hameçon ou ajout de quelques tours de fil de plomb en sous corps ou encore grâce à une bille légère en tête.
  • Les perdigones : ces nymphes profilées en forme de cône étroit et lestées généralement en tête sont recouvertes d’une résine permettant un montage lisse en surface et qui s’immerge rapidement.
    Modèles de nymphes artificielles pour pêcher en nymphe au toc

    Exemple de modèles de nymphes artificielles

Les coloris et tailles :

Plutôt grosses en début de saison, on choisira des nymphes montées sur hameçon de 10 ou 12. Si on emploie une deuxième nymphe sur un montage en potence, la taille devra être généralement inférieure et une nymphe taille 14 ou 16 sera bienvenue.
En été, les nymphes utilisées sont montées sur hameçon 14, 16 voire 18 et deux nymphes de même propriété (taille/poids) peuvent être montées en duo.

Pour les coloris, les règles générales sont les suivantes :

  • Employer les couleurs des nymphes se trouvant naturellement dans le milieu.
  • Employer les couleurs proches de celles observées sur le fond de la rivière pêchée.
  • Essayer des montages avec des couleurs incitatives (rouge / bleue irisé/ vert irisé…) si les touches sont rares ou au contraire lors d’une frénésie alimentaire. Cela accentue bien souvent les attaques.
Un bel ombre capturé en pêchant au toc avec une nymphe

Les ombres aussi apprécient les nymphes en pêchant au toc nymphe

Trois montages distinctifs possibles :

  • Montage au toc :

    Avec une ou deux nymphes, le pêcheur doit maintenir la ligne tendue et pêcher en devançant sa bannière sans tirer de trop sur la ligne pour ne pas devancer la vitesse du courant de fond et faire décrocher brutalement la (les) nymphe(s) de leur position.
    Toutefois, une légère animation peut être enclenchée pour décider un poisson hésitant, souvent provoquée en fin de coulée.

  • Montage flotteur + nymphe :

    En partant du même montage que le précédent, on peut disposer un flotteur amovible (type guide fil Fiquet) réglé à hauteur de la couche d’eau prospectée et pratiquer un balayage des veines d’eau de même manière que la pêche en dérive.
    Cette pêche reste toutefois efficace sur des rivières où les profondeurs et courants restent homogènes.
    Elle s’apparente à une pêche à la longue coulée.

  • Montage pêche en dérive :

    On remplace l’appât naturel par une nymphe légère et on conserve une plombée dégressive.
    Ici, la nymphe se devra d’être montée avec des fibres aérées type dubbing ou antron.
    L’hameçon devra être soit fort de fer, soit légèrement lesté de quelques tours de plomb ou bien muni d’une bille de lest relativement légère (et de préférence recouverte de matière) afin d’être sûr que le leurre tienne sa place près du fond sans pour autant accrocher.

 

Illustrations des divers montages pour la pêche en nymphe au toc

Schémas des différents montages pour pêcher en nymphe au toc

Et la touche dans tout ça ?

La touche peut être perçue de diverses façons en nymphe au toc :

Tactile ou visuelle, elles s’apparentent à celles rencontrées en pêchant aux appâts naturels. Si vous sentez un toc, que votre flotteur coule ou bien que votre ligne vous signale une anomalie dans le déplacement et la tension, ferrez sans hésiter car la truite aura tôt fait de recracher cette imitation artificielle. Le poisson ainsi piqué le sera souvent du bord des lèvres.

Une touche dans la ligne suivi d'u ferrage appuyé et voilà une truite piquée

À la moindre anomalie, ferrez !

En conclusion :

La pêche en nymphe au toc est une autre façon de pêcher avec du matériel toc sans perdre en plaisir. Quasiment similaire, elle aiguise les réflexes et habitue à ferrer à la touche sous peine de déchanter… Des approches assez rapides à maîtriser et à mettre en oeuvre. De surcroît, bien utiles si on a oublié ses appâts naturels à la maison !

Si vous souhaitez découvrir cette technique de pêche en suivant un stage de pêche, vous pouvez me contacter via le formulaire.

À bientôt pour un nouvel article !

Image guide peche pyrenees pour abonnement newsletter

Abonnez-vous à ma newsletter.

Vous serez toujours au courant des dernières infos et articles publiés.

À lire sur le blog :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

163 Partages
Partagez163
+1
Tweetez
Enregistrer