Guide de pêche Pyrénées | Gaves & Nives | Espagne

Test des cannes toc de la gamme Eaux-Vives Osmose Feather Weight

Vous avez été nombreux à me contacter au sujet des nouvelles cannes de la gamme Eaux-Vives Osmose Feather Weight conçues pour pêcher la truite au toc. C’est pourquoi, j’ai décidé de vous faire un article sur les deux nouveaux modèles qui ont intégré cette gamme et vous les présenter.
Voici mon retour suite aux sorties réalisées depuis l’ouverture de la truite 2018.

De nouvelles cannes Eaux-Vives Osmose estampillées Feather Weight

Deux cannes toc Eaux Vives Feather Weight sont venues s’ajouter à la version précédente, la Feather Weight première de nom.
Celle-ci sortie en 2013 a connu un véritable succès et se trouve encore proposée à la vente en raison de son très bon rapport qualité prix.
Un modèle haut de gamme à un prix compétitif qui a fait de nombreux adeptes depuis sa sortie.
Moi même, je continue à pêcher avec ce modèle. Il m’a assuré de belles captures et ne m’a jamais mis en défaut, même sur des poissons XXL.

Présentation des nouveaux modèles et tests en pêche

Les deux nouvelles cannes sorties cette année sont deux modèles en 3 mètres 60 et 3 mètres 90. 
Elles reprennent les composantes de leur consœur à savoir :

  • Une finition mat
  • Une poignée liège de 1er choix
  • Un porte moulinet à bagues
  • De nombreux anneaux sic déportés

L’action de pointe progressive de ces modèles proposent un point d’appui vers le milieu et sont comparativement moins puissantes que leur ancêtre.
L’habillage reste discret même si le flocage est plus prononcé sur ces nouveaux modèles.

Test du modèle Eaux Vives Feather Weight 390 FT

Le poids de celle-ci est annoncé à 169 grammes, ce qui la classe comme canne légère dans la catégorie « canne aux appâts naturels ».
Pour équilibrer l’ensemble canne moulinet, je vous conseille de l’équiper d’un moulinet pas trop léger. Personnellement, j’ai choisi un moulinet Peerless Bam Ritma 73 sur lequel j’ai monté un nylon eaux vives color line blanc de 14 centièmes.
Elle hérite de 16 anneaux ce qui lui assure une parfaite glisse de la ligne, même en temps de pluie.
Pour opérer mon test, je l’ai amené avec moi sur les grands cours d’eau durant cette période d’ouverture. Mon but étant de voir d’emblée son comportement sur de beaux sujets de truite ou autres poissons rhéophiles. En avant pour une partie de pêche en dérive aux appâts naturels.

Ma première capture sera une truite correcte piquée dans une bordure de courant. J’ai réussi à la contrer assez rapidement et celle-ci est venue à moi sans difficulté.

première truite fario prise avec la canne osmose feather weight 390FT

En suivant, je ferre une deuxième truite un peu plus grande dans un courant modéré et déjà le combat dure un peu plus. Enfin épuiseté après s’être bien combattu, elle retournera bien entendu à l’eau après photo.

Une belle truite prise en période d'ouverture avec la canne eaux vives feather weight 390FT

J’aurai par la suite le plaisir de toucher une truite surpuissante pourtant pas énorme qui m’aura fait un combat de folie et aura mis à rude épreuve mon bras et le nerf de la canne. Pour celle-là, ça sera décroche, si près de la mise à l’épuisette…

Combat avec une belle truite et sauts hors de l'eau

Durant cette partie de pêche et le test de cette canne, j’aurai touché d’autres poissons plus gros, aussi bien en barbeau qu’en truite. Mais le manque de puissance de la canne dans ces eaux puissantes et rapides ne m’auront pas permis de venir à bout de ces vaillants combattants. J’ai pourtant livré une belle bataille avec mes armes sans sentir que je puisse prendre le dessus sur ces beaux sujets.

Barbeau pris avec la canne eaux vives osmose feather weight 390FT

Test du modèle Eaux Vives Feather Weight 360 FT

Pour la version courte, on gagne quelques grammes en poids. La canne est agréable à la prise en main et reste conforme à l’esprit Feather Weight, légère, sobre, avec une quantité d’anneaux suffisante. Ce modèle de 3 mètres 60 est équipé de 14 anneaux sic déportés.

action de pêche en dérive naturelle aux appâts vivantsTestée sur des gabarits de rivière adaptés, c’est à dire entre 10 et 20 mètres de large, cette canne a répondu à ce que l’on attend d’elle. Maniable, précise, un nerf qui assure une bonne rapidité au lancer et au ferrage. Reste à toucher quelques poissons honnêtes pour voir son comportement au combat.

capture d'une belle truite en dérive naturelle avec une canne en 3 mètres 60Une première truite de bonne taille se sera laissée ferrer sur une belle touche à l’entrée d’une fosse. Un beau démarrage et un poisson énergique qui s’est mis à remonter le courant puis à traverser le pool. Mon frein bien réglé n’aura eu aucun problème à rendre le fil comme il se doit et le poisson se laissera ramener sans sourciller après avoir épuisé toute son énergie.

belle truite méditerranéenne capturée en dérive naturelle avec une Feather Weight Osmose

Dans l’ensemble, je n’aurai pas de remarque particulière à avancer sur sa tenue lors des combats, au moins sur des poissons de taille standard.

Truite prise en pêchant au toc en nympheJ’ai aussi tenté de pêcher en toc nymphe et avec un bon résultat. Une nymphe casquée avec une bille tungstène en 4,6 millimètres sur hameçon de 10, un corps en faisan, une collerette en dubbing de lièvre, un cerclage en fil de cuivre moyen et en avant ! 
Le lest de la bille suffit à tenir la ligne dans les coulées de puissance moyenne. Et en cherchant les poissons en bordure de ses veines, je réussis à déclencher quelques touches.

Pêche en nymphe au toc avec la canne Eaux Vives Feather Weight 360FTRestait à tester sur un poisson plus conséquent, c’est ce que j’ai pu vivre sur une fin d’après-midi après une journée de guidage. Un poisson piqué sous la canne dans une tête de courant et qui m’a fait passé un de ces moments intense où le vainqueur n’est jamais connu d’avance…
Trois fois ramenée en joue à quelques mètres et trois fois repartie plein large, traversant telle une fusée le fort débit du cours d’eau sans manifester la moindre gêne et en faisant hurler mon moulinet.
J’ai bien compris qu’il me faudrait être patient face à ce numéro. Mais au final, après avoir descendu tout le plateau et accompagner tous ses rushs, elle daignera se rendre.
Rien de surprenant de découvrir une truite arc-en-ciel bien proportionnée et qui devait séjourner là depuis quelques temps à la vue de ses nageoires pectorales refaites.
Toujours un plaisir que de combattre cette espèce, une puissance que ne peut dégager une truite fario de taille égale. Pour tout dire, j’en suis un fan absolu !

Belle truite arc-en-ciel prise au toc avec la canne Eaux Vives Osmose Feather Weight

D’un point de vue comportement de la canne sur un tel poisson, je me suis senti fort d’une canne qui a du répondant. Le nerf est adapté au combat des beaux poissons, bien plus que sa grande sœur en 3,90. 
Petit bémol, pratiquant sur un gave assez large, j’ai du allonger mes dérives pour pêcher dans les veines d’eau dites pêchantes. J’y ai touché des poissons, mais avec des décroches inhabituelles.
Ce qui me laisse à penser que son nerf de canne et une distance de pêche éloignée ne se marient pas et qu’il faut bien privilégier ce modèle pour des gabarits de rivière plus modestes.

En conclusion

Ces deux modèles de canne ont été conçues pour répondre à une attente de la part de pêcheurs occasionnels et réguliers qui ne veulent pas dépenser exagérément et se doter d’une canne fonctionnelle pour aborder la pêche aux appâts vivants.
Pour ma part, je me suis bien amusé à tester ces deux modèles, toujours un plaisir que de découvrir de nouvelles sensations et de les comparer à celles qui me sont plus communes.
Pour ce niveau de gamme, je trouve ces modèles intéressants à manipuler et ai ressenti en pêche une étonnante retransmission des touches ou des plombs qui roulaient sur le fond.
Un atout incontestable pour gagner en efficacité !

À bientôt pour un nouvel article.
Lionel ARMAND


Ce qu’il faut retenir du test de ces deux cannes Eaux Vives Osmose Feather Weight :

Leurs points forts :

  • la glisse
  • les anneaux
  • la polyvalence
  • la discrétion
  • le prix
  • la résonnance

Leurs points faibles :

  • un équilibrage qui aurait pu être meilleur
  • pas fan du flocage mais est-ce bien important…
  • un déficit de puissance lors du combat pour la 390FT sur les gros sujets en grande rivière
Image guide peche pyrenees pour abonnement newsletter

Abonnez-vous à ma newsletter.

Vous serez toujours au courant des dernières infos et articles publiés.

En indiquant votre adresse mail ci-dessus, vous consentez à recevoir ma newsletter par voie électronique. Vous pourrez vous désabonner à tout moment en suivant le lien de désinscription.

À lire sur le blog :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.